Actualités

Simulation d’un grave accident de la route au Collège Shawinigan : les étudiants plongés au cœur de la réalité de leur futur métier

En partenariat avec Airmedic, les pompiers de Shawinigan, la Sûreté du Québec et le SIUCQ

Fort de son succès des dernières années en matière de simulation, le Collège Shawinigan innove à nouveau et voit encore plus grand! C’est donc dans la fébrilité et l’excitation que s’est déroulée la simulation d’un grave accident de la route le 16 octobre dernier, alors qu’un autobus manquant de freins a embouti quatre véhicules sur le campus et a fait une embardée sur le côté.

Près de 110 étudiants des programmes de Soins préhospitaliers d’urgence, de Soins infirmiers, de Technologie d’analyses biomédicales et d’Arts, lettres et communication ont ainsi mis à l’épreuve les connaissances acquises en classe dans un contexte critique. Afin de rendre la simulation encore plus réaliste, l’événement s’est déroulé en partenariat avec Airmedic, les pompiers de Shawinigan, la Sûreté du Québec et le Service d’intervention d’urgence civil du Québec (SIUCQ).

La simulation de ce spectaculaire accident a débuté vers midi : autobus sur le côté, véhicules embossés, pare-brise éclatés, blessés couverts de faux sang, la scène aurait très bien pu être réelle. Très vite, la Sûreté du Québec s’est rendue sur place pour gérer le périmètre de l’accident, alors que le SIUCQ faisait la circulation devant le Collège. Les pompiers de la Ville de Shawinigan sont venus prêter main forte en tant que premiers répondants. Ils ont dû sortir les blessés couverts de faux sang des véhicules accidentés, utilisant même les pinces de désincarcération pour dégager certaines victimes avant de les amener en lieu sûr.

Les futurs ambulanciers et ambulancières du programme Soins préhospitaliers d’urgence ont alors pris le relais, triant les victimes en fonction de la gravité des blessures et assurant le transport en ambulance vers le Centre virtuel d’immersion clinique du Collège (CVIC). Au CVIC, transformé en salle d’urgence, les futurs infirmiers et infirmières ont apporté les soins nécessaires aux patients pendant que les étudiants en Technologie d’analyses biomédicales effectuaient et analysaient des prélèvements sanguins. L’un des blessés, diagnostiqué « grand brûlé », a même nécessité l’intervention d’Airmedic venu le chercher en hélicoptère pour un transfert vers Québec. Les étudiants d’Arts, lettres et communication ont pour leur part été jumelés aux médias présents, jouant le rôle de journalistes qui couvraient l’événement. Cette simulation aura donc permis aux étudiants, mais aussi aux partenaires présents, de vivre une expérience très réaliste.

Les enseignants voulaient vérifier le transfert des connaissances, l’acquisition des compétences et la communication entre chacune des parties. Pour monsieur David Ouellette, enseignant en Soins préhospitaliers d’urgence « cette simulation aura permis aux étudiants en Soins préhospitaliers d’urgence de vérifier leur capacité d’agir et de réagir dans un contexte de catastrophe avec plusieurs victimes tout en effectuant un triage adéquat par priorité ». Madame Carole Côté, enseignante en Soins infirmiers, souhaitait quant à elle « faire vivre une situation de désastre aux étudiants en Soins infirmiers afin de les sensibiliser sur leurs capacités à évaluer et intervenir adéquatement dans cette situation. » Selon madame Charlotte Caron, enseignante au programme Technologie d’analyses biomédicales, « les étudiants ont appris à collaborer avec les autres professionnels de la santé en situation d’urgence, ont développé leur efficacité en laboratoire et ont fait des prélèvements veineux sur des patients qui venaient de subir un traumatisme. » Finalement, « les étudiants d’Arts, lettres et communication ont pu mettre en pratique les acquis de leurs deux cours de journalisme en couvrant un fait divers d’actualité et en rédigeant un véritable article journalistique qui sera publié dans le magazine culturel Shawimag.com », a affirmé l’enseignante Roxanne Lessard.

Monsieur Luc Grenier, coordonnateur du CVIC, était très heureux de constater la synergie qui se développe autour du centre virtuel. « Le CVIC a été créé dans le but de développer la pensée réflexive chez les étudiants tout en facilitant le transfert des connaissances et l’acquisition des compétences dans le domaine de la santé. Mais lors de la simulation d’explosion des dernières années, et encore une fois pour cette nouvelle simulation d’un grave accident de la route, nous sommes allés au-delà de la santé : tous les départements impliqués ont eu l’occasion de travailler en étroite collaboration, comme sur le marché du travail. Dans le cadre d’une simulation majeure, nous avons réussi à donner la possibilité aux étudiants de transférer les connaissances dans un contexte critique ».

Le Collège tient à remercier les 10 enseignants, les 3 techniciens et tous les employés qui ont travaillé ardemment à la réalisation de cet événement. Merci également à nos précieux partenaires, soit Airmedic, les pompiers de la Ville de Shawinigan, la Sûreté du Québec et le SIUCQ, qui ont grandement contribué à rendre la simulation encore plus réaliste.

Ce sont des projets avant-gardistes comme ceux-ci qui permettent au Collège Shawinigan d’offrir de nouvelles méthodes d’enseignement à ses étudiants et de pousser toujours plus loin l’innovation!

-30-

Pour renseignements :

Karine Lord, conseillère en communication
Collège Shawinigan
Tél. : 819 539-6401, poste 2324
[email protected]

Luc Grenier, coordonnateur du CVIC
Collège Shawinigan
Tél. : 819 539-6401, poste 2500
[email protected]